Démarches photo

Numérique ou argentique, les deux me passionnent.
A l’âge de 16 ans je démontais les vieux appareils photos de mon grand-père pour comprendre leurs mécanismes.
Papier et stylo en main, je notais chaque réglage, et comparais les résultats
C’est grâce à démarche pratique et simple que j’ai appris.
Le Numérique est venu un peu plus tard, à mes 20 ans.
Avec le temps la démarche photographique s’est modifiée, plus rapide, plus facile à modifier, « photoshoper » et exposer.
C’est ce chemin qui m’a naturellement amené à la vidéo.
Avec le numérique, j’avais en effet pris la fâcheuse habitude de photographier en rafale, et de choisir les 2 ou 3 photos correctes parmi les 1000 clichés.
De plus tout étant automatique, on ne choisit pas ses réglages.
Moi je voulais choisir !
A 28 ans que je me suis remis à l’argentique, qui me correspondait finalement mieux.
Limité de 24 à 36 poses, la démarche est posée :
Mon cadre est bon, ma lumière est bonne, la composition est belle, mais je ne déclenche pas. J’attends le moment, un coup de vent dans les cheveux, un oiseaux qui passe dans le champs, une ombre qui se dessine au dernier moment, …j’attends, je prends mon souffle et « JE DECLENCHE ! »
Un frisson ? Cela veut dire que je tiens la bonne photo.
C’est cette sensation d’avoir capturé un moment unique (sans en être vraiment certain) qui vous procure ce petit moment de bonheur.
L’argentique c’est le contrôle de la lumière.
La démarche est incomparable au mode automatique d’un reflex.
Vous comprenez ce que vous faites et vous êtes totalement maître de votre boitier !